Dans le cadre du projet PHYSIS, les chercheuses et les chercheurs du laboratoire APC vont à la rencontre des élèves de l'enseignement secondaire pour discuter avec eux de la place et de l'utilité de la science – et notamment de la recherche fondamentale – dans notre société. L'établissement d'un tel espace de dialogue permet aux jeunes de s'approprier les savoirs scientifiques et de développer leur pensée critique de façon active et pédagogique. Ce projet est réalisé en collaboration avec le laboratoire de psychologie du développement et de l'éducation de l'enfant LaPsyDÉ. Chaque séance de médiation scientifique sera observée par un membre de l'équipe de recherche, l'objectif étant d'évaluer l’impact de ce type d’interventions sur la diminution des inégalités éducatives. 

La recherche dite “fondamentale" a pour objectif premier l'acquisition de nouvelles connaissances, sans que soit nécessairement envisagée une application pratique de cesdites nouvelles connaissances. A l'inverse de la recherche dite “appliquée", elle n'est pas – ou dans une moindre mesure – orientée par des intérêts économiques ou politiques. En somme, c'est une recherche désintéressée. Quel est, pour nos sociétés actuelles, l'intérêt de financer une telle activité ? A-t-on encore besoin d’une méthode scientifique ? Quelles limites morales poser à l’avancée technique ? Le débat est ouvert..!

. 2 ou 3 heures
. Poser les bases de la réflexion

Dans un premier temps, les chercheuses et les chercheurs en physique de l'Univers du laboratoire APC se rendent dans les écoles participant au projet pour effectuer une intervention de deux ou trois heures au cours de laquelle ils commencent une discussion avec les élèves sur l'utilité de la recherche fondamentale. Partant d'exemples issus de leur discipline – l'étude des trous noirs, des ondes gravitationnelles, de la matière noire… – ils élargissent petit à petit le questionnement vers des sujets plus généraux. Plusieurs points de discussion sont introduits : le travail du chercheur, la méthode, scientifique, le rôle et l'utilité de la science. 

Cette première rencontre s'achève par la sélection de plusieurs thèmes de discussion que les élèves approfondiront au cours de l'année avec leurs professeurs, en vue de l'organisation d'une table ronde.

. En fin d’année
. Débat rassemblant toutes les classes participant au projet

Tout au long de l'année, nous évaluerons l’impact pédagogique de nos interventions sur les élèves à l'aide de questionnaires et de sondages, afin de comprendre si elles ont un effet positif dans la diminution des inégalités éducatives. In fine, notre but est d’établir des recommandations et des bonnes pratiques transférables pour un approche plus systématique de cette interaction entre le monde de la recherche et celui de l’école, toujours dans le but de réduire les inégalités.

Aller à la barre d’outils