Le Cosmos dans mon école

« Le Cosmos dans mon école » est un projet qui vise à rapprocher les enseignants et élèves des écoles secondaires à la physique de frontière.

Dans une société qui remet de plus en plus en question le rôle et la légitimité de la science, où l’information semble être à la portée de tous mais où il devient de plus en plus difficile de faire la distinction entre la fiabilité des données et la manipulation des médias, le rôle et le devoir des scientifiques est de s’ouvrir au grand public et s’engage sur le terrain.

Ce projet a deux objectifs principaux :

Diffuser la physique des grandes découvertes des dernières années, en particulier celles récompensées par le prix Nobel (boson de Higgs, ondes gravitationnelles…), auprès des élèves et des professeurs des collèges et des lycées parisiens.

Utiliser ce moyen pour aborder certains défis sociaux et y apporter une contribution active et positive, notamment grâce à trois idées clés :

  • La méthode scientifique comme outil d’interprétation d’un monde complexe (infox, pseudosciences etc.).
  • La science comme moyen de créer une société plus démocratique et solidaire.
  • L’égalité de genre dans les filières scientifiques et dans la société en général.

Le projet s’appuie sur deux expériences bien établies du Fonds RFPU et du PCCP : les journées de formation des enseignants du secondaire « Enseigner l’Univers » qui ont lieu chaque année depuis 2011, avec la participation de chercheurs du laboratoire APC et du Prof. George Smoot (prix Nobel de physique 2006) qui a permis de former quelques centaines d’enseignants.

Deuxièmement, le projet européen Erasmus+ « FRONTIERS » qui rassemble experts européens en pédagogie et chercheurs pour développer les outils pédagogiques nécessaires, accompagner et soutenir les enseignants pour vulgariser dans les établissements scolaires, des expériences de physique récompensées par le prix Nobel.

Grâce au réseau mis en place au fil des années avec les enseignants du secondaire, une série de journées de formation seront organisées pour les enseignants et les élèves dans un certain nombre d’écoles parisiennes et en priorité dans le réseau d’éducation prioritaire (REP). L’objectif du projet est d’atteindre au moins 10 classes. Au cours de ces journées, des activités éducatives seront proposées pour découvrir la physique de pointe, grâce à la première expérience de nos chercheurs et à des outils pédagogiques spécifiques développés par une équipe d’experts du projet européen « FRONTIERS ». Dans ces jours, du matériel éducatif (en particulier de petits interféromètres de Michelson) sera donné aux écoles, grâce au don généreux de la Fondation CFM pour la recherche (http://www.fondation-cfm.fr)